LE LICENCIEMENT DE RACHAEL MOORE, UN MALHEUREUX CAS D’ÉCOLE – PARTIE 2

2020 a été une année assez explosive en matière de justice sociale et de lutte pour l’égalité raciale.

Femmes noires et postes à responsabilités

Cette année beaucoup de femmes noires ayant des postes à responsabilité ont exprimé un ras-le-bol.

Sabrine Ingabire et De Morgen

Par exemple, en Belgique, Sabrine Ingabire a dû quitter son poste au journal Morgen après un énième épisode de misogynoir. Cette journaliste belgo-rwandaise, assez connue de l’autre côté de la frontière linguistique a vigoureusement critiqué le journal de Morgen après que celui-ci ait utilisé ses propos pour créer le buzz. Dans une entretien, où elle parlait du black love, elle a expliqué qu’elle ne souhaitait plus relationner avec des hommes blancs. Le journal a ensuite utilisé l’une de ses phrases comme titre accrocheur pour la Une du périodique. Ce titre provocateur a crée un déferlement de haine sur Sabrine. Après la sortie du papier, elle a été énormément dénigrée sur les réseaux sociaux.

C’était particulièrement malvenu de la part du journal car Sabrine est une femme très jeune et elle souffre de dépression. Elle en a régulièrement parlé dans ses écrits et en tant qu’employeur, le journal devait bien se douter de ce à quoi il l’exposait. En choisissant cette citation, sortie de son contexte, ils ont fait le choix de mettre en danger Sabrine. Cette malice a scelé la fin de leur collaboration et elle a quitté son poste chez de Morgen en 2020.

Timnit Gebru et Google

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle de Timnit Gebru. Timnit, c’est l’ingénieur de Google qui a été virée après avoir dénoncer les biais racistes et sexistes de l’algorithme de Google. Elle a reçu beaucoup de soutien de la part d’intellectuels dans son domaine et le staff de Google lui a voué un soutien infaillible.

Toutes ces histoires, rappellent qu’il existe un réel problème au niveau des femmes noires occupant un poste à responsabilité dans des entreprises occidentales.

Il y a beaucoup d’études intéressantes sur lesquelles je me suis penchée afin d’écrire cet article.

Aujourd’hui, lorsque des femmes noires occupent un poste de cadre, elles ont tendance à être soit les seules, soit les premières à occuper ces postes. Aux Etats-Unis par exemple, seules 1.4% des postes de direction sont occupés par des femmes noires.(CEO, CFO…) J’imagine qu’en Europe, les chiffres sont bien plus alarmants.

L’autre problème, c’est qu’à cause des stéréotypes, elles ne représentent pas qu’elles-mêmes lorsqu’elles travaillent mais bien toutes les personnes noires qui pourraient les succéder. Elles sont donc susceptibles d’ouvrir la voie ou de fermer les portes à d’autres femmes qui leur ressemblent. Toutes cette pression augmente le niveau d’anxiété de ces femmes. 

Les femmes blanches sont les principales bénéficiaires des politiques de diversité

Il est aussi intéressant de constater que les politiques de discriminations positives ont eu tendance à améliorer les conditions de travail des femmes blanches. Ce sont elles, qui ont pu briser le plafond de verre. Le racisme crée des problèmes uniques et spécifiques pour les femmes racisées, qui ont tendance à être les oubliées de ces politiques de diversité.

La femme noire en colère

Il est très compliqué d’exprimer les problèmes liés aux microagressions qu’on rencontre au travail car on risque d’être vues comme « la femme noire en colère« .

« Les femmes noires sont contraintes de « déployer des efforts de négociation » pour se faire entendre et naviguer entre les sensibilités blanches dès qu’elles souhaitent exprimer leurs colère, détresse et souffrance sans être renvoyées au cliché de la femme noire en colère ou agressive. » (Emmanuelle NSUNDA)

Même dans le tout dernier communiqué de la Rainbow House, l’ASBL pointe du doigt le harcèlement moral et physique, dont ils auraient été victimes. Pourtant, je n’ai jusqu’à présent rien vu de tel sur Internet et j’ai l’impression qu’ils souhaitent noyer le poisson en se faisant passer pour les victimes.

Est-ce qu’en dévoilant au grand jour les problèmes de racisme, nous devenons par extension les agresseurs? La fragilité et l’incapacité de ces organisations à se remettre en question est une violence symbolique supplémentaire pour les victimes de racisme.

Associations et woke washing

Beaucoup d’associations souhaitent montrer qu’elles sont inclusives et respectueuses des minorités, et pourtant, en interne, ce sont elles qui arborent les comportements les plus acerbes.

Ce qu’il y a de plus choquant dans l’affaire de Rachael, c’est que le traitement inhumain dont elle a été victime provient d’une association censée protéger les minorités. Si la Rainbow House est capable de tels agissements, de quoi sont capables les institutions capitalistes et productivistes? Et surtout, comment devons-nous nous organiser pour les contrer?

Sources :

https://www.google.com/amp/s/www.washingtonpost.com/technology/2020/12/23/google-timnit-gebru-ai-ethics/%3foutputType=amp

La femme invisible

https://www.bepax.org/publications/discrimination-raciale-dans-le-monde-professionnel-femmes-noires-et-burn-out.html

https://philanthropynewsdigest.org/news/study-highlights-barriers-black-women-face-in-corporate-america

5 commentaires sur “LE LICENCIEMENT DE RACHAEL MOORE, UN MALHEUREUX CAS D’ÉCOLE – PARTIE 2

    1. Bonjour Vanessa!
      De rien, c’est avec plaisir que j’ai écrit cet article car cette histoire m’a fait bouillonnée et m’a rappelé de nombreux souvenirs tristes. La vie en entreprise a été très difficile pour moi mais, pour l’instant je m’en suis sortie. (Jusqu’à qd je ne sais pas! )
      Heureuse de te compter parmi mes nouvelles abonnées. J’espère que le contenu que je fais te plaira et je te fais des grosses bises!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s