Plaidoyer pour l’hystérie

J’ai eu 2 petites crises de colère ces derniers mois. Je me suis fâchée sur deux hommes que j’apprécie réellement mais qui me poussaient dans mes retranchements.

Habituellement de nature calme et reservée, les gens sont très choqués quand ils me voient me fâcher. Je suis étonnée moi aussi car je viens d’une famille assez calme où on n’a pas l’habitude de se fâcher pour régler nos conflits.

Et pourtant… je constate que je suis devenue bien plus nerveuse avec le temps et que j’ai changé ma façon de communiquer.

En cette journée des droits des femmes, je souhaite éviter d’écrire un article culpabilisant.

Aujourd’hui, contrairement à d’habitude, je suis contre l’injonction à la résilience et pour le droit au pétage de cable! 

Aujourd’hui, j’ai envie de mettre les gens mal à l’aise : mes lecteurs, mes amis et les personnes qui pensent me connaitre…

Je manifeste pour le droit à l’hystérie.

Ca fait des mois, des années que je m’intéresse à un tas de sujets pour comprendre dans quel monde on vit et dans quelle mesure on peut lutter pour changer les choses.

Mais aujourd’hui, c’en est trop.

La résilience ne dure qu’un temps et à force de toujours tout supporter, le cerveau humain finit par craquer.

« Fais deux fois plus et peut-être qu’un jour tu auras la moitié.

Etudie, travaille, lis, instruits toi.

N’arrête jamais d’apprendre.

Sois fière de toi.

Marche la tête haute et tu y arriveras. »

Sauf qu’on voit bien, qu’on y arrive pas.

Ceux qui nous oppressent ont tout et pourtant, notre présence les indispose. 

J’en ai ma claque!

J’en ai marre de devoir rendre des comptes à tout moment.

Marre de me sentir coupable, de me reposer, de prendre du plaisir et de faire ce qui me rend heureuse.

Marre des bullshit jobs et envie de tout envoyer bouler.

Je ressens parfois une boule de colère en moi, prête à exploser.

Et je pense que c’est tout à fait normal et naturel dans un monde capitaliste, sexiste et raciste.

En général, je tente de faire de ce blog un lieu paisible et positif mais je pense qu’il y a des colères saines.

Il y a beaucoup de clichés qui collent à la peau des femmes. 

Notamment, l’idée de faire de nous des hystériques en puissance. Alors qu’en réalité, exploser de colère est tout à fait normal dans un monde qui a énormément d’attentes envers nous.

La semaine dernière, on a vu la solitude d’Aissa Maiga lors des Césars et le mépris suscité par le départ d’Adèle Haenel lors de la victoire de Polanski. 

Toutes ces violences symboliques ne sont que la pointe de l’iceberg de toutes les violences faites au femmes. 

Aujourd’hui, je plaide pour le droit à l’hystérie. 

Il est temps que la honte change de camp. 

On a le droit à pétér un câble et de s’énerver. Mais surtout, on a le devoir de trouver des lieux safe et agréables où l’on peut se défouler, crier et continuer à avancer. 

Je dédicace ce texte à mes nièces, mes tantes, mes soeurs et ma maman.

Et à la mémoire de mes grands-mères…

On reprend le flambeau et on avance. 


« Nous sommes fortes, nous sommes fières, et féministes et radicales et en colère. »

5 commentaires sur “Plaidoyer pour l’hystérie

  1. Le pouvoir de cette poste!! Je pourrais sentir la fortitude de tes sentiments! Qqchose d’intéressant c’est que les gens attend que des personnes réserves et calmes soient comme ça même quand on est provoqués! En fait, j’attend une explosion parce que parfois on est calme parce qu’on garde ses sentiments dedans – pas a cause de la manque des sentiments!!

    Aimé par 1 personne

    1. Comment ça va Sierra?
      Haha j’ai écrit tout ça avant le confinement et c’était vraiment dur emotionellement.
      J’en peux vraiment plus de l’injustice et souvent je pense être hypersensible. Et toi comment vas-tu? How is self-isolation?

      Aimé par 1 personne

  2. Non tu est normal. Maintenant qu’on est imprisonnee, comment tu vas?

    Moi même, je vais bien. En fait le fait d’être isolé avec ma famille a malheureusement révélé qq secrets qui m’ont vraiment boulversé! Mais j’essaie d’être dur avec l’aide de Dieu et pour continuer d’être une mère à ma fille, qui a seulement trois ans. En dehors de cela, j’aime être dedans. Lolol

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s