Traumatisme, art et résilience : l’histoire de Corneille

« Mais, de toutes ces bribes de mémoire, je me souviens surtout de l’amour de mes parents. Mon armure, mon gilet pare-balles.

 Ils ne me dirent pas souvent « je t’aime », mais j’ai toujours senti leur amour ferme. Le corps a sa propre manière d’entendre les choses. Ils m’ont aimé à profusion, 
comme s’ils savaient le sort qui me guettait et le grand besoin que j’en aurais un jour. » 

Citation extraite du livre de Corneille : “là où le soleil disparaît” 

Si on s’intéresse à la résilience et à la psychologie positive, je pense que le livre de Corneille est une excellente référence pour mieux comprendre ces sujets. 

Corneille est un chanteur qui a eu beaucoup de succès dans les années 2000.  Il a perdu toute sa famille lors du génocide au Rwanda en 1994. Il a eu une belle carrière de chanteur et il a écrit deux chansons particulièrement populaires : « parce qu’on vient de loin » et « seul au monde ». 

Le premier album de Corneille parle de son histoire au Rwanda. Pour beaucoup de Rwandais, son album a été très cathartique. C’était l’occasion pour nous, de revisiter notre histoire de manière assez positive. 

Après la mort de ses parents, Corneille a marché pendant plusieurs jours, jusque dans les camps de réfugiés du Congo. 

Durant tout son périple, il a vu des gens mourir un peu partout autour de lui. Pour réussir à tenir, malgré la faim, la soif et la peur, il chantait à tue-tête. Et une grande partie de son premier album a été écrit durant sa traversée. 

Son histoire est extrêmement intéressante car on sait aujourd’hui, qu’il est possible de guérir de beaucoup de traumatismes grâce à l’art. 

L’art permet de verbaliser le vécu 

Une grande partie des moyens de la recherche sur la santé mentale se concentre sur la pharmacopée. Pourtant, plusieurs recherches prouvent qu’il y a un lien entre art et guérison de traumatismes.  

L’article de “The Conversation” explique très bien en quoi l’art peut nous aider à guérir de nos blessures. 

En fait, après un choc, on peut avoir des sons, des images, des odeurs qui nous ramènent à l’évènement marquant. Ces pensées parasites peuvent nous replonger dans la situation anxiogène et ainsi, provoquer des crises d’angoisse.  

J’ai trouvé que le livre de Corneille illustrait bien comment l’art pouvait nous permettre de nous libérer d’un certain nombre de traumatismes.  

L’art permet de verbaliser les choses de manière plus claire. L’expression artistique permet de rajouter une réflexion dans le vécu.  

C’est clairement ce qu’a fait Corneille dans son premier album. Il a raconté son histoire et du coup, c’est devenu une histoire et plus simplement un traumatisme. Ça lui a permis de prendre du recul et de mieux comprendre ce qui s’est passé.  

Une libération qui passe par le partage… 

Dans l’article de Jonathan Este, il explique que partager son œuvre auprès d’un public est très important dans le processus de guérison.  

Cette idée de partage est très présente dans le livre de Corneille.   

Dans son livre, il explique que lorsqu’il chantait devant un public, il voyait de l’empathie dans le regard des gens.  Il voyait que les spectacteurs arrivaient à se reconnaître ou à comprendre ce qu’il avait vécu malgré le poids de l’horreur de son histoire. Partager son vécu et voir qu’il est écouté a diminué la lourdeur de son passé. 

Le livre de Corneille est un excellent livre, que je vous conseille amplement. A travers ce livre, il prouve qu’en plus d’être un excellent chanteur, il est aussi un excellent écrivain.

La version vidéo de cet article :

2 commentaires sur “Traumatisme, art et résilience : l’histoire de Corneille

  1. I have to do this comment in English, my french isnt good enough to express how much I love this article and how you expressed the impact of trauma in art, and the power creation can have in our lives, as a means of communication, as an outlet and as a storytelling device. Art as therapy should be more like art IS therapy, because through it many find themselves and can define and find their own emotions. By making and sharing art, artists reach and touch and validate the emotions of many.

    The story of Corneille is a horrific one, but through art, he sort of made it beautiful. My heart really goes out to people who have suffered at the hands of humanity’s torrid history. Now let me go watch the video

    Aimé par 1 personne

  2. Hi Sierra !
    Thanks for your comment. 😘.
    Writing has been so therapeutic to me. I guess you feel the same way.
    I also wanted to let you know that Corneille also went to therapy. He tried different methods and met differenf psy. He also encountered sexual abuse when he was younger and he needed to heal himself from all these trauma.

    Thanks for your support ❤❤
    I hope you are fine and the lockdown is not getting too heavy.
    Have a nice day.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s