Meghan et Harry déroulent leur stratégie de survie

Les anticapitalistes et les anarchistes me diront que ni Meghan, ni Harry n’ont besoin d’être défendus. Pourtant, je trouve qu’il y a de nombreux points qui ont été négligés dans les articles que j’ai pu lire à ce sujet.  

J’ai deux avertissements à faire avant de vous livrer mon analyse.  

  1. Meghan Markle n’est pas noire 

Contrairement aux mensonges distillés par les défenseurs de la one drop rule, Meghan Markle n’est pas noire. C’est une femme métisse qui ne connait pas les mêmes discriminations que les femmes noires. Elle s’identifie elle-même comme “biracial” et ne serait certainement pas dans la famille royale si elle était noire.  

  1. La monarchie est problématique 

Je pense vraiment qu’au 21e siècle, continuer à vivre dans une monarchie est aberrant. La famille royale anglaise est également à la tête du Commonwealth. Le Commonwealth est une institution extrêmement oppressive qui tire sa richesse de l’exploitation des personnes de couleur dans le monde entier. C’est un pays qui s’est construit sur le dos des aborigènes australiens, des Indiens, des Kenyans….Donc, le fait que cette famille soit accusée de racisme n’a rien d’étonnant.

Cependant, cette interview reste très attrayante et ce n’est pas pour rien qu’elle a battu des records d’audience. 

Une institution archaïque et sexiste 

Comme Diana il y a 30 ans, Meghan Markle n’a pas pu tenir très longtemps au sein de cette institution archaïque. A l’époque déjà, les médias anglais étaient extrêmement sexistes envers Lady-Di. Ce qui caractérisait Diana, c’était son franc-parler et son intérêt pour les causes humanitaires. Tout comme Diana, Meghan est une anticonformiste et une femme de caractère.  Quand on connait son histoire, on comprend à quel point ça a dû être très difficile pour elle de se faire discrète.  

A 12 ans déjà, Meghan Marckle avait écrit au directeur de la société Procter et Gamble pour exprimer sa frustration après le visionnage d’une publicité sexiste : 

Durant l’entretien avec Oprah, elle a évoqué l’histoire de la Petite Sirène. Une jeune femme qui tombe amoureuse d’un prince et qui perd sa voix. Elle a expliqué qu’elle n’avait plus la possibilité de s’exprimer ou de se mouvoir comme elle le souhaitait. C’était trop violent pour elle.

La famille Royale est-elle raciste ? 

Pour les médias, il y a 2 éléments qui pourraient prouver que la famille royale est raciste : le premier, ce sont les questions liées à la couleur de peau d’Archie et le second, c’est le fait qu’Archie n’ait pas reçu le titre de prince. 

Lorsque des membres de la famille s’inquiètent de la couleur de peau d’Archie, il faut comprendre que l’inquiétude est surtout liée à de l’eugénisme. Cette famille royale n’a pas intérêt à devenir noir dans deux ou trois générations. Imaginez un peu ce qui se passerait si les enfants de Meghan décidaient également d’épouser des personnes racisées ? Je pense que cette peur, qui peut sembler absurde, est très présente dans cette institution.  

« Savoir se défendre n’enlève rien au statut réel de victime de Meghan »

Pour moi, le racisme le plus pernicieux concerne le traitement qu’a reçu Meghan au sein de cette famille. Ce qu’elle a subi relève d’un racisme insidieux. Je pense que nous sommes nombreux à avoir connu ce type de traitement dans des environnements hostiles.  

Très souvent, le racisme ne dit pas son nom. Il ne vient pas avec de gros sabots, à coup de crachats, d’insultes et de coups. Il s’installe très subtilement avec des regards de travers, des silences et du mépris.  

Quand Meghan dit qu’on ne lui permettait pas d’apprendre les codes de l’institution, c’est de la rétention d’informations. Quand elle explique qu’elle avait besoin d’une protection de la part de l’institution pour gérer ses relations avec les médias, ça s’assimile à une négligence. Quand elle dévoile que personne ne lui est venue en aide lorsqu’elle exprimait ses envies suicidaires, c’est de la non-assistance à personne en danger.  

Beaucoup de tabloïds disent que c’est un choix d’être partis mais en réalité, ils ont été forcés de partir. Ils n’ont pas eu d’autres choix que de s’en aller et de livrer les détails sordides de leur départ à Oprah Winfrey. Comme l’explique très bien Praveena, cette interview avec Oprah est une stratégie de négociation. C’est une façon pour eux de négocier leur départ. 

“La victime doit avoir une stratégie de communication. Ils sont en guerre avec un monstre de pouvoir et pour s’en sortir, ils doivent avoir une stratégie hyper puissante. Savoir se défendre n’enlève rien au statut réel de victime de Meghan. C’est un conflit avec un négociation informelle qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Ils donnent un avertissement à la famille royale. Ils donnent un échantillon de ce qui pourrait se passer, si la famille continue de les destituer et de ne pas donner de protection à leurs enfants. Ils vont lâcher quelques bombes d’avertissements. Les gens qui ne sont pas habitués à évoluer dans ces rapports de force, vont trouver ça diabolique ou manipulateur. Pourtant, la victime doit se préparer à toutes les attaques possibles et doit avoir une stratégie de communication hyper bien ficelée.” 

Si on a bien une chose à retenir de la stratégie de Meghan et d’Harry, c’est de comprendre que lorsqu’on est victime d’une injustice, il faut être préparé. Il faut se relever, se défendre et rétablir la vérité intelligemment.

2 commentaires sur “Meghan et Harry déroulent leur stratégie de survie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s